Vie et mort des partis politiques russes

Par Aurialie le 23.03.2007 à 17h01

La vie des partis politiques en Russie est très intense : des partis naissent alors que d’autres sont enterrés bien vite.

Le Parti républicain de Russie (RPRF), mené par Vladimir Ryjkov, qui existe depuis novembre 1990, est la première victime de la loi sur les partis politique de 2004. Selon cette loi, pour qu’une organisation ait le statut de parti politique, il faut qu’elle compte au moins 50.000 membres et que la moitié des 86 sujets de la Fédération de Russie est une antenne régionale avec un minimum de 500 membres. Selon le Service Fédéral d’Enregistrement, le RPR compte 39.896 membres, 32 antennes régionales dans lesquelles il y a moins de 500 personnes. Les chiffres avancés par le RPR sont bien sûr différents : 58.166 membres, 44 bureaux régionaux avec le nombre de membres demandé.

Des plaintes vont donc être déposées au Tribunal Constitutionnel ainsi qu’à la Cour des droits de l’Homme de Strasbourg. Mais vu la lenteur des tribunaux, il y a de grandes chances pour que RPR ne puisse se présenter aux prochaines élections législatives. C’est pourquoi, les deux autres partis démocratiques libéraux, le SPS (Union des Forces de Droites) et Iabloko, sont prêts à accueillir en leur sein les députés qui souhaiteraient se présenter aux élections. Une grande coalition est même envisagée.

Deuxième victime du pouvoir : le parti national-bolchevique. Mais pour une toute autre raison : caractère extrémiste du parti. Ce parti a donc l’interdiction d’organiser des réunions et meetings, de participer à des élections, bref d’exister en tant que parti politique, mais également organisation publique.

Parallèlement, le député Andreï Saveliev, connu en Russie pour ses déclarations scandaleuses et membre du Mouvement contre l’immigration illégale, souhaite mettre en place un nouveau parti nationaliste, dans la lignée de Rodina et de Russie Juste. Selon les experts, la naissance de cette nouvelle formation politique ne vient pas au bon moment, car actuellement le thème du nationalisme est fortement passé sous silence par le pouvoir et est même considéré comme un danger.

Source photo : Gazeta.ru

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Russie45
Russie26
Russie44
Russie43
Russie28
Russie09
Russie16
Russie31
Russie18
Russie21
Russie08
Russie27