Mandelstam, un poète qui vivait par la poésie

Ossip Mandelstam est un de ces poètes dont les vers n’ont guère été appréciés par les autorités soviétiques. En s’en prenant directement à Staline, cette figure de l’acméiste a joué un jeu dangereux et y a laissé sa vie. L’épigramme suivant lui a ainsi valu d’être arrêté une première fois le 16 mai 1934 et condamné à trois ans d’exil à Tcherdyne "pour composition et diffusion d’œuvres contre-révolutionnaires".

_ ?? ?????, ??? ????? ?? ??? ??????,
_ ???? ???? ?? ?????? ????? ?? ??????,
_ ? ??? ?????? ?? ?????????????,
_ ??? ????????? ???????????? ?????.
_ ??? ??????? ??????, ??? ?????, ?????,
_ ? ?????, ??? ??????? ????, ?????,
_ ????????? ??????? ?????,
_ ? ????? ??? ????????.

_ ? ?????? ???? ????? ????????? ??????,
_ ?? ?????? ???????? ?????????.
_ ??? ???????, ??? ??????, ??? ??????,
_ ?? ???? ???? ??????? ? ?????,
_ ??? ???????, ???? ?? ?????? ???? :

_ ???? ? ???, ???? ? ???, ???? ? ?????, ???? ? ????.
_ ??? ?? ????? ? ???? - ?? ??????
_ ? ??????? ????? ???????.

Traduction française :
Nous vivons, sourds au pays en dessous de nous,
Dix marches plus bas personne n’entend nos paroles,
Mais si nous tentons la moindre conversation
Le montagnard du Kremlin y prend part.

Ces doigts sont comme des vers
et ses mots ont le poids lourd de la vérité
Il rit au travers de son épaisse et broussailleuse moustache
et le cirage brille au sommet de ses bottes

Autour de lui, un tas de chefs minces de cou
Les sous-hommes zélés dont il joue et se joue,
Tel siffle, tel miaule, geint ou ronchonne,
Lui seul frappe du poing, tutoie et tonne,
En forgeant, tels des fers à cheval, ses décrets :

Qui à l’aine, qui au front, qui au sourcil, qui à l’oeil
Chaque tuerie est douce comme la confiture de baies
Pour l’Ossète arrogant à la vaste poitrine.

Après une tentative de suicide et l’intervention de Pasternak, sa sentence est commuée en exil à Voronej. Il y reste jusqu’en mai 1937. Mais un an plus tard, il est de nouveau arrêté et en aout 1938, il est condamné pour activités contre-révolutionnaires à 5 ans de travaux forcés dans un camp près de Vladivostok. Il n’y a pas survécu plus de trois mois à cause des privations, du froid et de la faim, et meurt le 27 décembre 1938. Il est réhabilité en 1956 pour sa condamnation de 1938 et en 1987 pour celle de 1934.

Sa mémoire continue d’être honorée aujourd’hui, notamment avec l’inauguration d’une statue dans un square du centre de Moscou, près d’un appartement communautaire où il avait vécu avec son frère. Deux autres sculptures ont déjà été inaugurées en Russie : la 1e à Vladivostok, la 2e à Voronej, ses deux lieux d’exil.

Sa représentation moscovite, une œuvre de Dmitri Chakhovskoï, Elena Mounts et Alexandre Brodski, a été choisie à l’issue d’un concours organisé par des adeptes de la poésie de Mandelstam l’année dernière. Les architectes ont voulu le montrer à la fois abandonné, ouvert et fort. La statue représente la tête du poète, les yeux levés au ciel, sur 4 blocs de basalte où deux de ses vers sont gravés : "Pour les siècles futurs et pour leur gloire altière/ Pour l’altière tribu des hommes..."

Image : 1-Monument moscovite, source Bunimovich.ru (Evgueni Bounimovitch, député membre du jury ayant choisi le monument moscovite)
2- Photo de Mandelstam prise par le NKVD lors de sa 1e arrestation (source Wikipedia

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Russie03
Russie38
Russie21
Russie27
Russie05
Russie37
Russie14
Russie17
Russie36
Russie31
Russie06
Russie02