L'opposition continue sa lutte

Par Aurialie le 29.06.2008 à 23h42

Garry Kasparov n’est pas encore en vacances et n’a surtout pas baissé les bras après l’élection présidentielle du 8 mars dernier. Un mois avant celle-ci, le Congrès social panrusse (VGK) entrait dans une nouvelle phase en annonçant sa volonté d’unir toutes les organisations de défense des droits de l’homme et les partis de l’opposition.

Aujourd’hui, au cours du Ve congrès du VGK, s’est déroulée l’élection anticipée des coprésidents. Anticipée, car en début d’année deux coprésidents, Lioudmla Alekseeva (représentante du groupe moscovite Helsinki) et Gueorgui Satarov (président du fond Indem) avaient décidé de quitter la présidence du VGK pour différence de points de vue avec Garry Kasparov.

Ils estimaient que la confiance mutuelle qui régnait dans le Congrès panrusse civile avait été détruite par tout ce que la pratique de la politique moderne apporte de négatif. Et de citer nommément Garry Kasparov.

Cela n’a pas empêché ce dernier d’être largement élu à la coprésidence en obtenant 137 voix sur 155. Il sera accompagné dans sa tâche par Ella Kesaeva (coprésidente de l’organisation La voix de Beslan), élue avec 128, Natalia Evdokimova (secrétaire responsable du Conseil de défense des droits de l’homme de Saint Pétersbourg) – 93 voix et Iouri Samodourov (directeur du Musée Sakharov) – 77 voix.

Durant ce Ve congrès, a également été décidé de mettre en place des groupes de travail, devant apporter une analyse de la situation concrète (sur des sujets précis), fournir des propositions à l’État et à la société et résoudre les problèmes les plus graves, l’un des principaux étant la libération des prisonniers politiques. Selon le VGK, "l’existence dans un pays de prisonniers politiques est le signe caractéristique d’absence de démocratie." Les auteurs de cette demande estiment que les répressions politiques ont atteint un tel niveau, qu’on peut parler d’un rapprochement de l’époque totalitaire.

Quant aux deux "dissidents", ils ont décidé de former une nouvelle organisation, non politique, de défense des droits et libertés du citoyen, dont le nom est pour le moment Coalition sociale de défense de la Constitution.

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Russie18
Russie25
Russie35
Russie40
Russie41
Russie28
Russie26
Russie05
Russie32
Russie20
Russie14
Russie42