Tous les articles sur le mot clé : chiffre

Le chiffre du jour : 16

Par Aurialie le 03.10.2011 à 23h14

Depuis le début de l’année, en Russie, le centre d’information sur les problèmes liés au racisme et à la xénophobie Sova ont recensé 16 meurtres, ainsi que 90 agressions et 7 menaces de mort.

A la même époque l’année dernière, Sova recensait 26 personnes tuées et 276 blessées pour des motifs racistes. Les chiffres sont donc en baisse, ce qui est plutôt une bonne nouvelle.

Toutefois, le 1er octobre, était organisée la journée en mémoire des victimes de crimes ethniques, non pas par une organisation comme Sova, mais par des nationalistes... Entre 200 et 500 personnes se sont rassemblées à Tchistye proudy pour saluer la mémoire du supporter du Spartak Iouri Volkov, blessé mortellement l’année dernière lors d’une bagarre, et pour pousser quelques slogans nationalistes mais aussi homophobes, la Gay Pride se déroulant le jour même. Une quarantaine de personnes ont d’ailleurs été arrêtées. On enferme les nationalistes et on laisse manifester les homosexuels, il y a des progrès, c’est plutôt aussi une (2e) bonne nouvelle.

Confiance en baisse : ça dépend qui demande

Par Aurialie le 26.04.2011 à 00h31

Ce sont les lettres du mot " ???????" (rating) qui écrasent ce pauvre ours, symbole du parti Russie Unie, sur ce dessin de V. Bogorad. Selon le Fonds Opinion Publique ( ???), la dernière cote de confiance du parti au pouvoir (mais aussi de Vladimir Poutine et de Dmitri Medvedev) a encore diminué en ce mois d’avril, pour atteindre son niveau le plus bas depuis 2 ans : 44% (voir graphique). La cote de défiance est, elle, passée de 29% en janvier à 38% en avril. Les membres de Russie Unie expliquaient cela en janvier par une baisse de morale saisonnière, une sorte de "gueule de bois politique" : après les fêtes de fin d’année, les gens n’ont plus d’argent, doivent retourner au travail, les politiques font donc les frais de cette mauvaise humeur. Mais les mois sont passés, et la baisse s’est poursuivie. "La population est un peu déçue par le tandem Medvedev/Poutine et est fatiguée des promesses", selon Alexeï Grajdankine, vice-directeur du Levada Centre. Mais il est encore "tôt pour parler d’une vraie tendance à la baisse" pour Dmitri Peskov, attaché de presse du Premier ministre, "les cotes varient d’une semaine à l’autre".

Et comme pour tout sondage, tout dépend des gens que l’on interroge. Car si l’on regarde les cotes de confiance du gouvernement, président et premier ministre sur le site du Levada Centre, entre janvier et avril 2011, on peut voir qu’elles ont bien perdu des points entre février et mars, mais gagné deux points en moyenne en avril. Alors, peut-on faire confiance aux sondages ? C’est une autre question.

Source article : Vedomosti

Vision américano-centrée ?

Par Aurialie le 02.12.2009 à 00h00

Voici un chiffre, mais surtout une conclusion, que je ne m’attendais pas à lire dans la section "Matière à penser" du magazine Philosophie : "300 millions d’amis : c’est le nombre d’utilisateurs de Facebook, dont 147 millions aux États-Unis et plus de 110 millions en Europe. Les pays non industrialisés, la Chine, l’Inde et la Russie restent, pour l’instant hors circuit. La page perso, un privilège de narcisses ?"

N’est-ce pas bien mal connaître la Russie et les réseaux sociaux mondiaux que d’écrire ça ? Voilà donc quelques chiffres sur les réseaux sociaux russes : Vkontakte (version la plus proche de Facebook) - plus de 51 millions de comptes créés, Odnoklassniki (sorte de Copains d’avant) - plus 40 millions de personnes enregistrées, dont 8 millions qui y vont quotidiennement,  ??? ???@mail.ru - 25 millions d’utilisateurs (en octobre 2008). Sur le réseau social chinois Qzone, 200 millions d’utilisateurs étaient enregistrés au 31 janvier 2009, 150 millions mettent à jour au moins une fois par mois leur page perso. Certes, les pays non industrialisés (sic) n’utilisent pas le célèbre réseau social américain, mais cela ne veut pas dire qu’ils ne sont pas connectés. Une enquête de comScore datant de mai 2009 indique d’ailleurs que les internautes russes consacrent le plus de temps aux réseaux sociaux avec en moyenne 6,6h par mois et 1307 pages vues (la moyenne modiale est de 3,7h et 525 pages vues).

Source image : Korben.info

Sous vos applaudissements

Par Aurialie le 15.11.2009 à 22h03

Quelques semaines après son intervention écrite dans Gazeta.ru, Dmitri Medvedev s’est adressé jeudi dernier à la nation dans le cadre du message présidentiel annuel à l’Assemblée fédérale. Création d’une Silicon Valley russe, donner plus de pouvoir aux petits partis, assainir les forces de l’ordre russes, moderniser le pays notamment par le biais de la politique étrangère, création d’une constellation de satellites de télécommunications, … le président russe a rappelé qu’il avait de nombreux projets pour son pays.

Sur le blog russe agitator-mass.livejournal.com, j’ai trouvé ce graphique mettant en relation la durée du discours du président à la nation et le nombre d’applaudissements l’entrecoupant.

Ainsi, en 2000, Vladimir Poutine a été interrompu en moyenne toutes les 26 minutes, en 2001 toutes les 8 minutes, en 2002 toutes les 13 minutes, … et depuis 2005, que ce soit l’ancien ou l’actuel président, le discours à la nation est salué par des applaudissements toutes les minutes et demie en moyenne (la preuve en vidéo accélérée). Et le bloggeur d’en conclure que le processus de zombification de l’auditoire est pratiquement achevé. En 2008, Dmitri Medvedev proposait d’allonger à six ans la durée du mandat présidentiel, accusait les Etats-Unis d’être à l’origine de la crise financière internationale et de la guerre en Géorgie et annonçait le déploiement de missiles à Kaliningrad en réponse au bouclier américain : programme nettement moins constructif. Donc pourquoi ne pas conclure que, pour cette fois, les applaudissements lors du discours de jeudi dernier sont de vrais encouragements à un programme ambitieux.

Le chiffre du jour : 273

Par Aurialie le 17.10.2009 à 23h51

C’est le nombre de soldats russes qui ont péri à la suite de crimes, incidents, suicides depuis le début de l’année, selon le site du ministère de la Défense de la Fédération de Russie. Plus précisément, 137 se sont suicidés, 88 se sont tués dans des accidents, 20 dans des accidents de la route, 17 ont été victimes d’un meurtre, 7 d’une mauvaise manipulation de leur arme et 4 de la dedovchtchina (bizutage des anciens). Les chiffres peuvent paraître élevés, mais il y a un net progrès par rapport à 2008, puisque 471 militaires avaient péri dans l’exercice de leur fonction (hors combat), près de la moitié d’entre eux (231) s’étaient suicidés.

Source : Lenta.ru

Le chiffre du jour : 22,6%

Par Aurialie le 04.09.2009 à 01h01

Au premier semestre 2009, le nombre de voyages des Russes à l’étranger a diminué de 22,6% par rapport à la même période en 2008. La Chine est la plus touchée par cette baisse (-59%), viennent ensuite l’Ukraine (-48%), la Lituanie (-47,5%), la Croatie (-42%), la Thaïlande (-40%), les Emirats arabes unis (-24,4%), l’Italie (-19,7%), la Tunisie (-19,4%), la Turquie (-18,5%), la Grèce (-18,3%), la Finlande (-16,7%), l’Espagne (-16%), la France (-14%) et l’Egypte (-8%).

Irina Tiourina, qui s’occupe des relations presse de l’Union russe de l’industrie touristique, explique que la diminution du nombre des voyages n’est pas seulement lié à la crise financière. Elle est aussi dû à des problèmes locaux. Ainsi, les Russes voyagent moins en Chine, à cause du durcissement des règles douanières (avant les touristes pouvaient compenser une partie du coût du voyage en ramenant des produits chinois). En ce qui concerne l’Ukraine, ce sont les prix élevés, un service mauvais et les différends politiques qui sont en cause. Enfin, la Turquie est touchée par la concurrence egyptienne : les hôtels en Egypte ont baissé leur prix, contrairement aux hôtels turques.

D’autres destinations ont vu le nombre de touristes russes augmenter : Israël (+63% par rapport au 1e semestre 2008 et +95,5% par rapport au 1e semestre 2007), les Etats-Unis (+36%), la Suisse (+26%), la Corée du Sud (+24%), les Pays-Bas (+21,5%), l’Indonésie (+15,5%), la Lettonie (+12%), le Royaume-Uni (+9,5%) et la Bulgarie (+8,6%).

Enfin, certaines destinations ont une fréquentation stable : l’Inde, le Vietnam, l’Allemagne, le Monténégro et Chypre. Tous ces noms de pays donneraient presque envie de partir et s’envoler très loin.

Source : Lenta.ru

Le chiffre du jour : 340 millions

Par Aurialie le 01.07.2009 à 00h42

C’est en roubles la somme que le Fonds d’aide aux enfants en situation de détresse débloquera dans les 2 années qui viennent en faveur de la protection des enfants victimes de mauvais traitements. Une campagne nationale contre la maltraitance des enfants, intitulé "Protégeons les enfants contre la violence", débutera en 2010 avec un budget de 120 millions de roubles et se poursuivra en 2011 avec 220 millions de roubles.

Les résultats d’un sondage réalisé par l’Institut de sociologie de l’Académie russe des sciences ont montré qu’en Russie 52% des parents recouraient à la violence physique à des fins éducatives, cependant que 20% estiment que dans certains cas les châtiments corporels sont bénéfiques pour les enfants, et 5,6% sont persuadés qu’ils sont incontournables.

Source : Ria novosti

Des chiffres, des chiffres, des chiffres

Par Aurialie le 25.05.2009 à 00h49

Un petit débat a débuté dans les commentaires sur la démographie en Russie. Sur certains blogs russes est justement apparu aujourd’hui un lien vers les statistiques du Demoscope, la version électronique du bulletin Population et société édité par l’Institut en démographie de l’Université d’Etat de la Haute école en économie de Moscou, qui a sorti un compteur de la population russe. A l’heure actuelle, la Russie compte 141.819.239 personnes, 120 enfants sont nés depuis le début de la journée, 147 personnes sont mortes. Pour arriver à ces chiffres, les démographes de l’Institut se basent sur les statistiques de l’Institut nationale des statistiques de la Fédération de Russie sur 10 mois de l’année 2008. Ainsi, il est estimé que tous les 18 secondes un enfant nait et tous les 15 secondes une personne meurt.

Le Demoscope propose d’autres chiffres sur la population russe : par exemple, dans l’ordre, la population active de la Fédération de Russie diminue tous les an d’un million de personnes, la mortalité infantile diminue en Russie, la majorité des Russes sont prêts à participer au recensement en 2010, …

Autre statistique trouvé sur slon.ru, un journal sur l’actualité économique : la quantité des réserves de pétrole disponible en Russie. A cette heure, il reste 2 ans, 2 mois, 22 jours, 12 heures et 2 minutes de pétrole, avec 79.215.158.937 barils.

Source image : rosadoc.be

Les chiffres de la Grande terreur

Par Aurialie le 23.05.2009 à 02h14

Je viens d’achever la lecture de L’ivrogne et la marchande de fleurs. Autopsie d’un meurtre de masse 1937-1938, le dernier ouvrage de Nicolas Werth. A la lecture de ces 300 pages décrivant 2 années de terreur sanguinaire, on ne peut qu’apprécier le travail d’historien. La genèse, la mise en place de la grande terreur, l’élaboration des listes des accusés, les arrestations, les exécutions, l’augmentation des quotas, la fin des opérations, … Nicolas Werth passe en revue toutes les étapes de cette "vaste entreprise d’ingénierie et de purification sociale visant à éradiquer tous les les éléments socialement nuisibles et ethniquement suspects" (p.17). Et ces éléments ont été arrêtés, exécutés ou enfermés en masse, voilà quelques chiffres relevés tout au long du livre :

  • p.16 : "En 16 mois, d’août 1937 à novembre 1938, environ 750.000 citoyens soviétiques furent exécutés après avoir été condamnés à mort par un tribunal d’exception à l’issue d’une parodie de jugement. Soit près de 50.000 exécutions par mois, 1.600 par jour. Durant la Grande Terreur, un Soviétique adulte sur 100 fut exécuté une balle dans la nuque. Dans le même temps, plus de 800.000 Soviétiques étaient condamnés à une peine de 10 ans de travaux forcés et envoyés au Goulag."
  • p.21 : "Les 16 mois de la Grande terreur concentrent à eux seuls près des 3/4 des condamnations à mort prononcés entre la fin de la guerre civile (1921) et la mort de Staline (mars 1953) par une juridiction d’exception dépendant de la police politique ou des tribunaux militaires."
  • p. 38 : "en 2 ans, près de 35.000 officiers durent arrêtés ou limogés, soit 1/5 environ du corps des officiers, cette proportion étant plus élevée dans les grandes supérieures."
  • p.40 : "Le renouvellement des cadres politiques fut spectaculaire : ainsi au début de 1939, 293 des 333 secrétaires régionaux du Parti, 26.000 des 33.000 hauts fonctionnaires de la nomenklatura du Comité central étaient en poste depuis moins d’un an."
  • p.41/42 : "Dans certains ministères, Affaires étrangères, Commerce extérieur, Finances, Industrie lourde, Voies de communications, Agriculture, Machines-outils, 80 à 90% des cadres dirigeants furent arrêtés, pour être aussitôt remplacés par une nouvelle génération de "promus"."
  • p. 78 : "Le seul chiffre global dont on dispose fait état début 1941, soit deux ans après la fin de a grande Terreur, et l’arrestation en 1937/1938, de plus de 1,5 million de personnes par la Sécurité d’État, de 1.263.000 personnes fichées par la Sécurité d’État – ce qui laisse supposer qu’un nombre beaucoup plus important, peut être 2 à 3 millions de personnes, étaient sous une forme ou une autre, fichées en 1937."
  • p. 228 : "Le rapport Pavlov établissait, pour les années 1921 à 1953, le nombre de personnes arrêtées, condamnées et exécutées par les différentes juridictions d’exception dépendant de la police politique : plus de 4 millions de personnes condamnées, dont 800.000 exécutées. Ce bilan faisait clairement ressortir la place exceptionnelle de la Grande Terreur : 1.548.366 arrestations, 1.344.923 condamnations, dont 681.682 à la peine de mort au cours des deux seules années 1937-1938."

Encore un chiffre, celui du coût de l’opération (p.95) : 75 millions de roubles du fonds de réserve gouvernementale furent débloqués pour "couvrir les dépenses exceptionnelles liées à la mise en œuvre de l’opération, dont 25 millions pour le transport, par voie ferrée, des éléments envoyés en camp". Mais le plus choquant est la description des tortures et l’arbitraire des arrestations. Les abus de certains agents du NVKD (infiltrés par des agents ennemis, bien sûr) ont d’ailleurs été relevés : (p.310) "entre novembre 1938 et fin 1939, 1.364 officiers de la Sécurité d’État furent arrêtés à l’issue d’une enquête interne (…), en outre 6.400 agents subalternes furent limogés, sans avoir à répondre de leurs actes et sans poursuites judiciaires."

L’ivrogne et la marchande de fleurs. Autopsie d’un meurtre de masse 1937-1938 est un livre parfois un peu répétitif, mais vraiment instructif.
En complément, ne pas hésiter à lire cet article de Non fiction sur le livre.

Le chiffre du jour : 4

C’est le nombre de personnes arrêtées, non pas lors des célébrations du 1er mai, mais lors d’une manifestation contre l’interdiction des rassemblements publiques à Saint Pétersbourg ce dimanche. Trois sont membres du mouvement Solidarnost, un du parti Iabloko.

Selon les organisateurs, ce type de manifestation publique se déroule chaque semaine à Saint Pétersbourg. Ils demandent l’autorisation à la la mairie de manifester, mais celle-ci refuse toujours de la leur donner (Cette fois-ci, la raison pour laquelle la mairie n’a pas autorisé l’action de protestation était la présence d’un passage sous-terrain à l’endroit où devait se tenir les opposants et la tenue d’actions antiterroristes). Les activistes viennent tout de même, les policiers également.

Source : Lenta.ru

Le chiffre du jour : 300

Par Aurialie le 02.04.2009 à 00h22

300, c’est le nombre de dirigeants russes, actuels et anciens, que souhaitent entendre en tant que témoins les avocats de Khodorkovski. Et parmi les noms présents sur cette liste, on trouve celui de Vladimir Poutine, non pas en tant qu’ancien président, mais qu’ancien responsable du FSB, "qui a acheté des produits énergétiques à Ioukos à des prix qui sont maintenant qualifiés de criminellement sous-évalués".

Selon un des avocats de Khodorkovski, il faut savoir si Poutine avait conscience à l’époque de ce qu’il faisait, car s’il en avait conscience, alors en principe il serait un complice. Hier, les procureurs et leurs familles ont également entendu ses accusations de profit quelque peu malhonnêtes grâce aux avantageux tarifs de l’énergie (vidéo de la déclaration de Khodorkovski). Le 2e procès Khodorkovski réserve encore des surprises.

Source : Nezavissimaïa Gazeta

De la tolérance

La Chambre publique de Russie élabore actuellement un programme d’amélioration de la tolérance à l’égard des immigrés, a déclaré Aleksandr Brod, responsable du bureau moscovite des droits de l’Homme. Ce programme, qui devrait sortir en avril, sera composé de recommandations concrètes pour les autorités et les médias, dans le but de diminuer la pression contre les immigrés dans la société. Ceci semble vraiment nécessaire, puisque la chaîne NTV a suspendu le tournage du reportage d’Andreï Lochak sur la vie des ouvriers tadjiks à Moscou car les responsables estiment qu’il ne fera pas une grosse audience. Andreï Lochak, dont ce n’est pas le 1er reportage refusé par la chaîne, a publié le texte de son reportage sur Openspace.

Repères : En 2008, selon les chiffres du service fédéral de l’immigration (FMS), il y aurait 9,2 millions de citoyens étrangers en Russie, selon Human Rights Watch 80% viendraient d’un pays de la CEI. Mais cette ONG estime que 77% de ces immigrés n’ont pas d’autorisation de travail alors que le FMS déclare qu’ils sont 84,6% à travailler légalement, notamment à Moscou.

Source image : Grani.ru

Le chiffre du jour : 47

Par Aurialie le 08.03.2009 à 23h34

Selon l’organisation Grant Thornton, la Russie occupe la 2e place mondiale en terme du nombre de femmes dirigeantes d’entreprises privées. A la première place, on trouve les Philippines avec 47% de femmes au commandement (42% en Russie). La moyenne mondiale est de 24%, la France est en-dessous avec 18%, tout comme les Etats-Unis (20%) ou encore le Japon (7%).

La Russie est également un des pays leaders dans l’augmentation du nombre de femmes dirigeantes : +9% entre 2007 et 2009 (à égalité avec le Canada). Devant la Russie, il y a la Turquie (+11%) et le Mexique (+10%). La France et les Etats-Unis sont à -3%, Hong-Kong à -6% et le Brésil -13%.

Le chiffre du jour : 47

Par Aurialie le 02.03.2009 à 00h11

Vingt millions d’électeurs russes étaient appelés aux urnes dimanche pour renouveler neuf assemblées régionales, des mairies de grandes villes et des conseils municipaux. Si les premiers résultats sont favorables au parti au pouvoir Russie unie, le Parti communiste a remporté les élections de la douma locale de Tver avec plus de 47% des voix, devant Russie Unie et ses 30%. Voilà certainement un premier effet politique de la crise économique.

Les 3 chiffres du jour

Par Aurialie le 29.01.2009 à 23h26

Le site d’informations Lenta.ru a multiplié les chiffres peu réjouissants sur la Russie aujourd’hui :

  • entre le 16 et le 23 janvier les réserves internationales d’or et de devises russes ont perdu 9,7 milliards de dollars pour atteindre la somme de 386,5 milliards de dollars. La cause principale : la dévaluation du rouble par la Banque centrale de Russie. En août 2008, les réserves s’élevaient à près de 600 milliards de dollars
  • à la fin de l’année 2009, il devrait y avoir 7 millions de sans-emplois selon le vice-président de la santé publique et de l’économie sociale. Actuellement le nombre de chomeurs s’élèvent à 2,2 millions, mais dans les faits, ils seraient en réalité 6 millions, selon le chef du service fédéral du travail.

Malheureusement en ces temps de crise, on retrouve à peu près les mêmes chiffres sinistres pour les autres pays...

Russie03
Russie14
Russie04
Russie31
Russie45
Russie09
Russie39
Russie41
Russie37
Russie13
Russie44
Russie18